High Maintenance in Toulouse

27 February 2009

Pleurer sur le dancefloor ?



Comme on l'évoquait ici même il y a peu, ce week-end - vous le savez sans doute, notre club toulousain fétiche ferme ses portes définitivement. Snif ! Et snif encore ! Nous ne pourrons plus franchir les portes majestueuses de l'Ambassade pour aller clubber "intelligent"... Et pourtant, tout le monde sait bien que les réceptions chez monsieur l'ambassadeur sont toujours réussies, toujours plus belles qu'ailleurs. On avait certainement été trop gâtés ces derniers temps pour que ça puisse durer. Cet état de grâce devait stopper. Heureusement, l'aventure finit en beauté (mais à 3h du mat' seulement) avec une soirée Left Prod et Push The Button (responsables dernièrement de l'excellente party du 7 février).

Aux platines, on retrouve un Toulousain devenu incontournable, j'ai nommé Humanleft. Allez écouter son morceau Ravekid sur son myspace : j'en suis fan. Il a tourné un peu partout dans le grand sud (signalons son passage dans l'excellent club basque (sic !) le Sonotone à Bidart) et au-delà. Le mec s'est quand même également produit aux Nuits Sonores 2008. On peut s'attendre à un son qui claque avec des synthés ravey comme on aime et des lignes de basse tuantes, le tout naviguant entre electro, fidget house, hip hop et Bmore Club. Ca risque d'être dirty - du moins, c'est ce que j'espère... Outre le bonhomme, est programmé Leonard de Leonard, qu'on a eu l'occasion de voir assez régulièrement à Toulouse, malgré son installation à Berlin. Je crois qu'il ne cherchera pas non plus à y aller en finesse ! Enfin, dj Gero sera de la partie également (à confirmer) pour une musique orientée electro - hip hop.

Je présume que "chérie, ça va couler" demain soir, car les larmes devraient succéder à la sueur dans une ambiance "la fête est finie"... Alors, pour vous préparer à cet entre-deux situé entre euphorie et tristesse, je vous propose deux petits morceaux bien différents l'un de l'autre. Le premier pour oublier et faire comme si de rien n'était ; le second en forme de catharsis, pour tirer le meilleur des larmes.

Je vous laisse doucement vous remettre de vos émotions... Ca y est ? Je voudrais tout de même évoquer les autres soirées du week-end. Rien de très excitant vendredi. En revanche, samedi, lourd programme (mais pourquoi faut-il donc qu'il en soit toujours ainsi ?) car, outre the last party à l'Ambassade (où, quant à moi, je serai), il y a aussi la soirée Pee à l'Atelier 44 (dès 20h / p.a.f. à 7€ sur place / 4 boulevard de la gare) qui a l'air bien cool, avec des Toulousains qu'on aime beaucoup, NiKiT (j'ai l'impression de ne parler que de lui dans ces colonnes...) et Q.G. Ils seront accompagnés du Bordelais Costello. Pour moi, c'est une torture de devoir choisir entre ces deux soirées. Et pourtant, parce que je suis vraiment sado, je vais vous compliquer encore la tâche en vous signalant la venue du très bon Jake Fairley aka Fairmont dans ce gros club (trop gros ?) qu'est l'Inox (entrée à 10 € sans conso).

Je crois qu'avec tout ça - fermeture de l'Ambassade, choix cornélien samedi, on a de quoi pleurer tout le week-end, d'une bien étrange et belle façon, les pieds sur le dancefloor...

P.S.: merci à Welcome to Dance Club et à Rooftop Fistfights pour les liens musicaux.

4 comments:

Anonymous said...

joli blog les mecs !!!!
cheers

Dale Cooper said...

Merci, monsieur l'anonyme ! N'hésite pas à repasser aussi souvent que possible et à nous faire partager ton sentiment sur le blog. Les suggestions sont les bienvenues également...

fil's said...

Merci l'ambassade...

Dale Cooper said...

Comme tu dis, fil's... On est en deuil !!