High Maintenance in Toulouse

20 September 2009

Le Renard et les Geeks



Les joies de myspace, c'est ça : tu tombes par hasard sur des mecs que tu ne connais pas ; tu trouves leur son mortel ; tu te dis qu'ils doivent être cools comme l'est leur musique ; donc, tu commences à discuter par mail avec eux et les mecs finissent par t'envoyer dans ta DropBox leurs morceaux, parce qu'ils kiffent ton blog et que les tracks en question n'ont jamais été blogués avant. Ben, du coup, t'as grave envie de parler d'eux, parce que tu crois en eux ! Eh bien, c'est comme ça que ma rencontre avec Le Renard s'est faite. Il n'a que 22 ans et fait pourtant déjà figure de papy au sein de son crew, la Geek Conspiracy ! Vous me direz que, évidemment, avec un nom pareil, il ne peut s'agir que d'un crew de teens fous de technologie produisant une musique de kids. C'est vrai mais ce n'est pas non plus juste comme vous vous l'imaginez. Non, la Geek Conspiracy ne produit pas seulement de l'electro saturée qui part dans tous les sens. Leurs influences sont plus riches, comme en témoigne la musique du Renard, précisément.

En plus, je dois avouer que je me sens plutôt proche de lui, car, comme moi, c'est l'album Homework des Daft qui l'a irrémédiablement plongé dans les musiques électroniques. Ce qui me plaît également en lui, c'est ce mash-up d'inspirations hétéroclites qu'il affiche sur son myspace : Giorgio Moroder, Moondog, Mr. Oizo, Philip Glass, Kraftwerk, Chopin, The Beatles...

Maintenant, trois tracks du Renard, soit trois facettes différentes de son univers musical. Tout d'abord, avec Panorama, on est du côté de ses influences rock, synth-pop. On pense quelque peu, pour citer des artiste actuels, à Delorean ou à Mondkopf.

Le Renard - Panorama


Fruits fantastiques, qu'il a la générosité de nous donner en téléchargement, est plus ludique, plus nintendo, et assez house au fond. Il y a du Louis La Roché là dedans.

Le Renard - Fruits fantastiques [right click to download]


Enfin, mon morceau préféré, Heat. Le tempo y est plutôt assagi, mais la boucle funky est bien construite et assez hypnotique. Sans démonstration, le track monte progressivement et finit par envoûter. La nappe de synthé, quant à elle, joue à fond la carte de l'émotion et, quoi qu'il n'y ait rien de tape à l'oeil ici, on est quand même très vite pris de headbanging... Bravo !

Le Renard - Heat


Pour finir et en revenir à la Geek Conspiracy, emmenée par Beatle'Co, il faut savoir qu'elle a déjà commencé à faire parler d'elle un peu partout depuis sa création en 2008, avec une release et un mix pour Boule à facettes, un remix pour la compilation Lap/Top (la première) du webzine Street Tease, et avec une série de dates plus ou moins prestigieuses, à Paris (Nouveau Casino, Batofar, Gibus, NY Club, Café Carmen, Flèche d'Or, Régine, Alimentation Générale...) ou encore à Arles. Ils seront peut-être bientôt à Toulouse, s'il y reste encore un patron de bar qui considère que sa première mission est d'offrir une programmation musicale de qualité... C'est pas gagné, quoi ! Enfin, si par chance, ce rêve s'accomplissait, try to be part of it !

6 comments:

Anonymous said...

Article trés bien écrit.

Dale Cooper est vrai connaisseur de musiques éléctroniques et sa description de ce Renard tend à ce qu'il soit projeté vers la lumiére.

Bravo !

Martin said...

Début d'article cliché mais tellement réaliste.
Sujet maitrisé de bout en bout,on dirait mm que Dale Cooper et Le Renard sont parents.
Niveau son,l'ecclectisme est au rdv.

Sophia said...

coooooool ;)

Julien Lafond-Laumond said...

Très bonne découverte ! Merci.

Heat est formidable, on dirait du Rondenion.

La Kustom! said...

Pareil que juju: Heat est cool!

Dale Cooper said...

"Heat" est ma préférée aussi, comme je l'écrivais : content de constater que HMiT est en phase avec son lectorat !!